الكاميرون - ياوندي: الأنواع المحمية في الهواء الطلق في مقاطعة نكولندونغو

[Social_share_button]

Deux personnes se livrant au trafic d’écailles de pangolin depuis cette zone ont été arrêtées lundi à Yaoundé. C’était au cours d’une opération menée par la délégation régionale des forêts et de la Faune du Centre et de policiers du commissariat de 10ème arrondissement à Yaoundé.

Le marché Nkolndongo à Yaoundé est bien connu pour ses viandes rares et poissons d’eaux douces. Des espèces prisées par les populations. Sauf qu’au milieu de ces marchandises, il n’est pas rare que les commerçants présentent des espèces protégées par la loi faunique. C’est le cas du pangolin ou encore des parties de cet animal notamment les écailles.

Deux présumés trafiquants opérant dans ce quartier ont été appréhendés lundi au cours d’une opération conjointe de la délégation régionale des forêts et de la faune de la région du Centre et des policiers du commissariat du 10ème arrondissement.

Ils ont été attrapés en possession de 42 kg d’écailles de pangolin. Ils transportaient leur «marchandise» lorsque l’un d’eux a aperçu les éléments de la police qui se dirigeaient vers eux. Il a alors pris ses jambes à son cou. Le deuxième suspect profitant de la confusion s’est réfugié dans un hôtel de la place. Ils seront tous les deux appréhendés.

Les enquêtes préliminaires révèlent que les présumés trafiquants opèrent depuis leur base située dans le quartier de Nkolndongo depuis plusieurs années. Ils seraient d’ailleurs populaires auprès des vendeurs de viande de brousse du quartier. Ils se ravitaillent en général auprès des braconniers et trafiquants à Nanga Eboko (département de la Haute-Sanaga) et des villages environnants.

Depuis le début de l’année 2019, sept présumés trafiquants ont été arrêtés pour trafic d’écailles de pangolin au cours d’opérations menées dans le cadre d’une collaboration entre le ministère des Forêts et de la Faune et l’Organisation non gouvernementale, LAGA.

Les pangolins sont considérés comme les mammifères les plus trafiqués dans le monde et la demande croissante d’écailles en Chine et dans d’autres pays asiatiques a entraîné une forte augmentation des prix. D’où l’intérêt des braconniers et trafiquants. Selon les statistiques de LAGA, 7,5 tonnes d’écailles de pangolin ont été saisies au cours des cinq dernières années et 55 personnes en possession de cette espèce faunique.

هذه المقالة ظهرت لأول مرة https://actucameroun.com/2019/02/25/cameroun-yaounde-des-especes-protegees-a-ciel-ouvert-au-quartier-nkolndongo/