إنها تخترع سرطانًا قهريًا لإخداع الناس

[Social_share_button]

Une Américaine encourt 10 ans de prison pour avoir menti sur son cancer dans le but d’arnaquer des gens.

Entre 2013 et 2017, Jessica Marie Krecskay a raconté à tout le monde qu’elle était atteinte d’un cancer des ovaires en phase terminale. Aujourd’hui, la jeune femme de 25 ans, habitant dans le Kentucky, encourt jusqu’à dix ans de prison pour avoir récolté 10 000 dollars en arnaquant les gens. Le site Internet du magazine «الناس » rapporte que Jessica Marie Krecskay a réclamé de l’argent auprès de ses amis, de ses collègues mais également auprès d’étrangers, leur expliquant en avoir besoin pour surmonter son dernier combat. «Ces gens ont été là pour l’aider et ils ont été très charitables en commençant à lui donner de l’argent, à payer ses factures, à prendre ses tâches au travail afin qu’elle puisse se reposer. Tout ça lui a permis de gagner 10 000 dollars», a déclaré le procureur Rob Sanders à la chaîne WLTW.

«Des filles au travail nettoyaient sa maison, lui apportaient à manger. Elles lui ont donné leurs propres jours de congés», a expliqué Jessica Lunsford une ancienne collègue. Jessica Marie Krecskay est allée si loin dans son mensonge qu’elle s’est même rasé la tête. D’après «People», la jeune femme a utilisé tout l’argent gagné pour voyager, notamment pour emmener sa famille à Disney World, expliquant qu’il s’agissait certainement de ses «dernières vacances».

Les soupçons de ses collègues

Ce sont ses collègues qui ont eu de premiers soupçons, notamment grâce à des images de vidéosurveillance, après qu’elle a soi-disant fait un malaise. «Sur les images, on voit qu’elle est allongée au sol, mais en même temps elle envoie des SMS sur son téléphone. Dès qu’elle entend l’ascenseur, elle jette son téléphone et fait comme si elle avait perdu connaissance», a encore raconté Jessica Lunsford, à WCSC.

Dès lors, ses chefs lui ont demandé des preuves de sa maladie. Preuves que Jessica a toujours refusé de donner. Une enquête a alors été ouverte par la police qui a fini par découvrir que la jeune femme n’avait pas de cancer. Elle a été inculpée le 7 février dernier et devrait retourner devant le juge le 4 mars prochain. Elle a été libérée sous caution.

أي نسخة محظورة

هذه المقالة ظهرت لأول مرة https://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Elle-s-invente-un-cancer-en-phase-terminale-pour-arnaquer-les-gens-1608301