عانت امرأة بريطانية لفترة طويلة من تهيج حميم دون أن تعرف أنها سرطان نادر وقاتل

[Social_share_button]

Une femme britannique a longtemps souffert d'une irritation intime sans savoir que c’était un cancer rare et mortel

الصحة والرفاه

فبراير شنومكس، شنومكس شنومكس: شنومكس بواسطة فابيوزا

Certains cancers sont relativement faciles à diagnostiquer, ce qui permet de détecter la maladie tôt et de la traiter efficacement. Malheureusement, le cancer de la vulve ne figure pas dans cette liste. Il s’agit d’une maladie rare et ses symptômes sont similaires à d’autres affections bénignes. Il est ainsi difficile de diagnostiquer correctement la maladie.

Emma Robinson, une mère de trois enfants venant de Wigston, dans le Leicestershire, a reçu un diagnostic de cancer de la vulve en phase terminale, et a souhaité envoyer un message important à toutes les femmes.

L’histoire d’Emma

Emma Robinson, âgée de 46 ans, souffrait de démangeaisons et d’infections vaginales à levure récurrentes depuis qu’elle était jeune. De nombreux médecins lui ont prescrit des traitements différents mais les الحكة ont continué.

Après des années passées à se demander ce qui n’allait pas chez elle, on a finalement diagnostiqué chez la femme, le lichen scléreux, une affection cutanée inflammatoire auto-immune et rare affectant la vulve.

Environ sept ans après avoir reçu le premier diagnostic, Emma en reçoit un second en décembre 2015, celui-ci beaucoup plus sérieux. Dans certains cas, le lichen scléreux conduit à un cancer de la vulve, et c’est ce qui est arrivé à Emma. Malheureusement, le cancer était déjà en phase terminale.

La nouvelle a été un choc pour elle, mais elle est restée calme. Elle a dû se montrer forte pour ses trois enfants : Kyle, 26 ans, Katie-Louise, 17 ans et Jake, 15 ans. Ils ont été bouleversés d’apprendre la maladie de leur maman.

David Oldfield, l’ex-mari et le père des trois enfants d’Emma a été d’un grand soutien. Emma أعلن :

Nous sommes de bons amis et je ne pouvais pas rêver d’un meilleur père pour mes enfants.

Emma voulait que son diagnostic serve d’exemple aux autres femmes. Elle a ajouté :

C’est perçu comme un sujet tabou mais cela va me permettre de reprendre le contrôle de ma vie.

Je connais des personnes qui sont décédées des suites de la maladie, sans même avoir consulté un médecin car elles avaient honte. C’est complètement fou et déchirant.

J’aimerais que les jeunes femmes soient davantage conscientes de leur corps et de leurs parties intimes. Dans le cas où elles soupçonnent quoi que ce soit, j’aimerais qu’elles aient confiance en elles pour aller se faire consulter.

Finalement, votre santé reste la chose la plus précieuse.

De nombreuses personnes vont simplement passer à côté de cela, mais après avoir lu qu’une autre dame est malheureusement décédée des suites d’un cancer de la vulve, cela signifie qu’il faut sensibiliser davantage les gens et c’est pourquoi le centre de recherche « The Eve Appeal » est là pour les personnes qui ont des soupçons, ou qui ne peuvent pas s’exprimer ouvertement. Il ne s’agit peut-être pas du muguet ou d’une infection provenant de l’eau. Restez vigilant et réactif face à n’importe quel changement, nous consultons pour des dépistages de cancer du sein et des testicules, pourquoi ne le ferions-nous pas pour la vulve. Cela fait 2 ans que je me bats contre un cancer de la vulve et cela me demande beaucoup d’efforts pour pouvoir simplement faire une promenade, m’asseoir, des choses que nous tenons pour acquises. Alors s’il vous plaît mesdames et messieurs, parlez-en autour de vous : à vos partenaires, vos amis et votre famille. Ne laissez pas ce cancer devenir embarrassant.

Un mot sur le cancer de la vulve

Le cancer de la vulve est un cancer gynécologique peu commun qui se manifeste dans les parties génitales féminines. L’institut national du cancer estime que la maladie a été diagnostiquée chez environ 6 190 femmes américaines en 2018.

Une femme britannique a longtemps souffert d'une irritation intime sans savoir que c’était un cancer rare et mortelAfrica Studio / Shutterstock.com

Dans les premiers stades du cancer de la vulve, il est possible que les signes et les symptômes ne soient pas évidents. Selon بمد], les signes et les symptômes peuvent inclure les éléments suivants :

  • Démangeaison persistante ;
  • Saignement anormal (e.g. des saignements qui ne correspondent pas aux règles) ;
  • Sensibilité ;
  • Changements cutanés dans la région comme par exemple un changement de couleur ;
  • Excroissance anormale dans la région.

Une femme britannique a longtemps souffert d'une irritation intime sans savoir que c’était un cancer rare et mortel

Comme le cancer de la vulve est rare et comporte de nombreux symptômes présents dans certaines affections bénignes, il est parfois mal diagnostiqué.

Ne négligez pas vos examens gynécologiques et informez votre médecin de tout symptôme inquiétant que vous pourriez avoir, y compris ceux énumérés ci-dessus. Le cancer de la vulve est rare, mais on n’est jamais trop prudent.


هذه المقالة لأغراض إعلامية فقط. لا تستخدم التداوي الذاتي ، وفي أي حال ، استشر مقدم الرعاية الصحية المعتمد قبل استخدام المعلومات الواردة في هذه المقالة. لا يضمن مجلس التحرير أي نتائج ولا يتحمل نفسه المسؤولية عن الشرور أو النتائج الأخرى الناتجة عن استخدام المعلومات الواردة في هذه المقالة.

ظهر هذا المقال أولا FABIOSA.FR