القراصنة الهولنديون وراء الهجوم على مواقع بي بي سي وياهو يهربون من السجن

[Social_share_button]

Un pirate informatique néerlandais qui a lancé des attaques DDoS contre des sites très médiatisés comme la BBC et Yahoo News, et qui a également tenté d’extorquer de nombreuses autres entreprises, n’a pas été condamné à une peine de prison pour ses actes.

S’exprimant devant un tribunal de La Haye, aux Pays-Bas, au début du mois, le jeune homme de 20 ans a manifesté des remords devant le tribunal, admettant être l’auteur de ces crimes, qu’il a commis en tant que mineur, avant de s’excuser pour les tords qu’il a pu causer.

S’il a échappé à un séjour à l’ombre, le pirate a toutefois reçu 120 heures de soutien communautaire et 377 jours de détention juvénile. Il n’a pas été emprisonné, car une partie de sa peine a été considérée comme du temps passé en prison et a été libéré en vertu d’une libération conditionnelle de 360 jours sans enfreindre aucune autre loi.

S. était un opérateur de botnet Mirai

D’après des documents judiciaires lourdement expurgés obtenus par ZDNet, le pirate a géré un botnet DDoS qu’il a construit en utilisant le malware Mirai IoT. Les estimations de la taille des botnets variaient de 2 697 bots (docs de la cour) à 10 000 bots (médias sociaux). Les documents de la Cour n’ont identifié le pirate que comme étant S. et n’ont révélé le nom d’aucune de ses cibles. Cependant, selon un journaliste de “Haagsche Courant” présent à l’audience du 21 février, certains des sites web qui ont souffert de la colère de S. incluent la BBC, Yahoo News, le géant du commerce électronique Zalando, et plusieurs sites d’échanges et de jeux de hasard Bitcoin.

Les autorités affirment que dans certains cas, S. a également contacté des entreprises pour demander des rançons de bitcoin afin de mettre fin aux attaques. C’est le cas, par exemple, du pot d’échange de monnaie cryptographique Moneypot qui, à l’époque, publiait l’un des billets en rançon de S.. Ces attaques ont débuté vers octobre 2016 et se sont arrêtées un an plus tard, en octobre 2017, lorsque les enquêteurs ont arrêté le suspect. Les preuves de l’équipement saisi comprenaient des journaux Skype détaillant les conversations avec deux co-conspirateurs, l’un nommé Chris et un autre suspect en provenance de Croatie. Les conversations comprenaient des expressions telles que “the’re[sic] down and sent email ” et ” sent this “, avec une copie de l’email que S. avait envoyé.

Un butin estimé à 150 000 dollars

Les enquêteurs affirment que S. a gagné environ 150 000 dollars en Bitcoin grâce à ses attaques et aux demandes de rançon subséquentes. Lors d’une audience tenue le 21 février, S. a déclaré au juge qu’il avait commencé à s’essayer aux attaques DDoS après avoir appris que le créateur du maliciel Mirai IoT avait gagné 100 000 dollars avec un système similaire. Il a commencé à utiliser le botnet peu après la mise en ligne de son code source. Il a également dit qu’il a commencé à pirater vers 13-14 ans, avant même de mener les attaques DDoS soutenues par Mirai.

En plus d’avouer et de s’excuser pour ses crimes, S. a dit au juge qu’il est maintenant impliqué dans l’extraction et la spéculation de devises cryptographiques, ce à quoi le juge a répondu que sa nouvelle profession est dangereuse et que S. pourrait avoir “bientôt besoin d’argent à nouveau”, en étant de nouveau inquiété par la justice. A noter que le parquet avait requis une peine beaucoup plus sévère, comprenant un séjour de 24 mois en prison et que le versement de 12 000 euros de dommages et intérêts à certaines victimes. Plusieurs sources de l’industrie interrogées par ZDnet ont expliqué que S. est l’un des pirates inclus dans une liste des meilleurs pirates IoT et des opérateurs de botnet compilée par NewSky Security l’année dernière. Nous avons choisi de ne pas inclure le surnom du hacker car il s’agissait d’une spéculation que nous ne pouvions pas vérifier indépendamment.

المادة "Dutch hacker who DDoSed the BBC and Yahoo News gets no jail time” traduit et adapté par ZDnet France

هذه المقالة ظهرت لأول مرة https://www.zdnet.fr/actualites/le-pirate-hollandais-derriere-l-attaque-des-sites-de-la-bbc-et-de-yahoo-news-echappe-a-la-prison-39882141.htm