ياوندي: السفير الإسرائيلي يفتتح مركز الطباعة 3D

Ce 10 avril en présence de nombreuses personnalités invitées pour l’occasion, S.E Ran Gidor a procédé à une visite des lieux pour montrer toute la technologie dont regorge ce centre de haute technologie de l’École nationale polytechnique de la capitale camerounaise.

Le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction « c’est un centre ouvert moderne et destiné à tous les jeunes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat de ce domaine. Ils auront la possibilité de bénéficier de cette technologie de pointe qu’offre la république d’Israël par ce centre ».

A sa suite le Directeur de l’école nationale polytechnique et le recteur de l’université de Yaoundé I ont également été impressionnés. Lancé en 2012 ce centre offre des formations en robotique, mécatronique, électronique, informatique et automatisation industrielle. Il regorge en son sein 12 laboratoires, 100 robots et 160 ordinateurs.

Après de nombreuses années d’observation et de rentabilité pour les différents étudiants, le gouvernement camerounais par un accord signé en février 2017 entre le ministre de l’enseignement supérieur et l’entreprise israélienne Sela Educational initiatives ont mis sur pied ce département. Il est le plus avancé sur le continent africain. C’est une aubaine pour les étudiants camerounais qui veulent mener des recherches de pointe.

Il contribuera à la modernisation de l’industrie camerounaise par l’impression locale de prototypes conçus à l’étranger et le traitement médical par la production des implants prothétiques et des membres artificiels. Cette réalisation a renforcé le passage à la technologie d’impression 3D au Cameroun par la création d’un centre de formation pour les élèves du primaire et du secondaire de la ville de Yaoundé.

Pour S.E Ran Gidor, « la 3D est une richesse pour l’académie, elle peut être utilisée pour les industries, la formation. Nous avons assisté aujourd’hui’ à cette démonstration d’un matériel médical unique fabriqué en Israël mais imprimé au Cameroun. Ce centre permettra à l’école nationale polytechnique non seulement d’avoir de la technologie de pointe mais aussi de générer des revenus à l’université. C’est un moyen de combiner le commerce et les études. »

Une impression de précision

Les différentes machines installées dans le centre sont de pointe et en matière de précision Mr Tumi Ivo, le chef des opérations nous explique que « L’optic 260 connex 3 est à Base de la technologie polyjet. C’est une technologie qui permet de faire des impressions rigides et flexibles pour produire des boitiers de diverses couleurs. Il est plus rapide que le FT1 et permet d’imprimer le cœur, les pièces de voiture et bien d’autres modèles. Les matières premières de la fabrication sont en liquides (le Vero yellow). Ils sont acheminés sous la machine et le serveur les envoi couches par couches et au fur et à mesure que les éléments sont acheminés une lumière permet de les sécher. Après le séchage ces objets en plastiques sont déjà utilisables. On peut recycler ce plastique en y ajoutant certains produits. La taille maximum des objets que l’on peut imprimer avec cette imprimante est de 200mm. »

Une véritable mine d’or entre les mains de tous les apprenants du centre qu’il faudra à coup sûr valoriser pour partager cette connaissance.

بواسطة سلمى امادور | Actucameroun.com

هذه المقالة ظهرت لأول مرة https://actucameroun.com/2019/04/11/yaounde-lambassadeur-disrael-inaugure-un-centre-dimpression-3d/