ستقوم الولايات المتحدة بتعزيز وجودها العسكري في بولندا

ستقوم الولايات المتحدة بتعزيز وجودها العسكري في بولندا

Donald Trump, qui recevait son homologue polonais à la Maison Blanche, n’a toutefois pas annoncé la mise en place d’une base permanente comme le souhaitait Varsovie.

بواسطة , et تم النشر اليوم على 04h30 ، تم التحديث في 10h32

الوقت ل قراءة 3 دقيقة.

مقالة المشتركين

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, aux côtés de son homologue polonais, Andrzej Duda, à la Maison Blanche, à Washington, le 12 juin. MANDEL NGAN / AFP

Le président polonais, Andrzej Duda, a mis tout en œuvre pour conforter son statut de bon élève européen de l’administration de Donald Trump, à l’occasion de sa deuxième visite à Washington en moins d’un an, mercredi 12 juin. Outre un long panégyrique prononcé dans la roseraie de la Maison Blanche lors d’une conférence de presse commune, il a donné des gages sur deux points qu’il sait sensibles pour le président des Etats-Unis. Son pays s’est en effet engagé à acheter plus de gaz liquéfié américain, et une commande d’une trentaine d’avions de combat F-35 a été saluée par deux survols spectaculaires de la résidence présidentielle par un de ces appareils.

المادة محفوظة للمشتركين لدينا ليرة aussi Le groupe de Visegrad, allié de Donald Trump en Europe

En échange, Donald Trump a accédé aux demandes de son visiteur, mais seulement en partie. Conformément à l’accord conclu mercredi, un millier de soldats américains supplémentaires, prélevés sur le contingent présent en Allemagne, seront bien déployés en Pologne, mais deux autres milliers ne restent pour l’instant qu’au stade de l’étude. Varsovie s’est engagé à prendre en charge les coûts de ce renforcement. Un centre de commandement, un centre d’entraînement et la présence d’un escadron aérien de surveillance sont également prévus.

Il n’a pas été question du « Fort Trump », dont Andrzej Duda avait agité l’idée lors de sa première visite, en septembre 2018. Le président des Etats-Unis a d’ailleurs précisé que le renforcement de la présence américaine en Pologne s’effectuera dans le cadre de rotations et non dans celui d’une présence permanente. Le locataire de la Maison Blanche a néanmoins opposé la bonne volonté de Varsovie à l’attitude de l’Allemagne, qui commet, selon lui, « une énorme erreur » en restant dépendante du gaz russe.

Donald Trump a pu mesurer qu’en dépit de la parfaite entente affichée des nuances persistent entre lui et son visiteur. Interrogé sur la nature des relations entre Varsovie et Moscou, Andrzej Duda a vigoureusement déploré, après un long rappel du passé, que « la Russie montre à nouveau un visage très méchant, déplaisant et impérial ». Donald Trump est alors intervenu pour souhaiter que les deux pays « puissent avoir une excellente relation ». « Je crois que c’est possible ».

المادة محفوظة للمشتركين لدينا ليرة aussi A Bruxelles, la défense de l’Etat de droit fait du surplace

Malgré ses limites, ce nouvel accord est un atout pour le gouvernement ultraconservateur polonais à cinq mois des élections législatives. Les médias progouvernementaux l’ont d’ailleurs qualifié de « tournant le plus important » depuis l’adhésion de la Pologne à l’OTAN. Signe de sa proximité idéologique avec son visiteur, le président des Etats-Unis a assuré n’avoir "لا تقلق" حول des atteintes à l’Etat de droit reprochées au gouvernement polonais par l’Union européenne.

هذه المقالة ظهرت لأول مرة https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/13/washington-va-renforcer-sa-presence-militaire-en-pologne_5475520_3210.html?xtmc=etats_unis&xtcr=1